Compte-rendu d’une séance du comité de démolition (mardi le 25 octobre 2011)

La séance du Comité de démolition de Lévis du 35-37, côte du Passage s’est tenue le 25 octobre, une semaine après la séance précédente concernant la demande pour trois autres démolitions dans l’environ immédiat. Une quarantaine de personnes ont assisté à l’assemblée. Dès le début, le président du Comité a limité le débat sur la question portant strictement sur l’opportunité ou non de démolir, et a refusé que soient abordées les politiques ou règlements tels les PIIA (plans d’implantation et d’intégration architecturale), les PPU (programme particulier d’urbanisme) de même que la question d’un moratoire sur la démolition et le développement immobilier dans le Vieux-Lévis et la demande de reconnaissance d’un arrondissement historique.

Ensuite, le secrétaire a informé l’assemblée que M. Yvan Roy avait déposé en matinée une demande pour obtenir un délai afin de négocier et acheter l’immeuble tel que la loi l’y autorise.

Le bâtiment du 35-37 date de 1830. Le promoteur a expliqué sa demande en démolition et présenté un projet de remplacement aux allures contemporaines qui présente un volume cubique 15 fois supérieur au bâtiment patrimonial actuel avec ses 10 condominiums. Ce projet de remplacement, plus coûteux qu’une rénovation, serait plus rentable financièrement parce que le nombre de logements passerait de 3 à 10. Nous avons enfin pu voir en plans et en illustrations l’édifice massif qui s’étendrait sur l’ensemble du terrain en lieu et place de la maison qui s’y trouve actuellement. Afin de sauvegarder la trame architecturale de la Côte du Passage, on nous offre une façade de brique, à côté d’une entrée de garage souterrain, le tout serti de nombreux balcons surplombant le voisinage et ses jardins, ou donnant à deux trois longueurs de bras sur les fenêtres de la maison au sud. Les intervenants par la suite ne manqueront pas de signaler que le projet leur apparaît hors contexte dans le quartier qui représente le cœur du Vieux-Lévis.

Par la suite, l’expert de la firme Régis Côté, mandaté par la ville, a présenté son rapport indiquant que le bâtiment présente une stabilité structurale et une intégrité des composantes de l’enveloppe (murs, fenestration, toiture), ce  qui assure la viabilité de la structure à moyen et long terme. Par contre il a suggéré implicitement la démolition parce qu’il considère qu’un curetage, une réfection de l’intérieur et de l’extérieur (fenestration et maçonnerie) constitue un effort économique (337 000 $) difficilement justifiable dans le cadre d’une remise en valeur de la structure. Par contre, il mentionnait aussi que les coûts de reconstruction pour un même gabarit seraient plus élevés d’environ 100,000$.

Par la suite les opposants à la démolition ont pris la parole au micro. Gaston Cadrin, de Lévis Autrement, a dénoncé l’absence prolongée de réglementation adéquate à Lévis pour encadrer les rénovations des anciens bâtiments dans les quartiers à caractère patrimonial, ce qui a permis il y a 25 ans de gâcher le bâtiment avec des travaux inesthétiques, et au nouveau propriétaire de n’envisager rien d’autre que la démolition et le remplacement.

Yvan Roy a suivi en  soulignant des erreurs de calcul et des contradictions majeures dans le rapport des experts mandatés par la ville. Roy a expliqué que la solidité de l’immeuble avait été clairement établie dans le rapport Régis Côté et que la maison actuelle se prêtait à une rénovation qui totaliserait 150 000 $, dont la moitié du total (75 000 $) pourrait être remboursée au propriétaire dans le cadre des programmes de subventions gouvernementales,  une économie  finale de 262 000 $ par rapport aux calculs des experts au service de la ville.

Jean-Marie Doré a réclamé au comité une contre évaluation par la firme Pateneaude-Trempe, déjà chargée par la Ville de l’évaluation des bâtiments du 32-34, 36-38 et 40-40a de la Côte du Passage, par simple souci d’équité pour le bâtiment du 35-37.  En effet l’architecte pour la ville  a formellement reconnu suite à une question de M. Doré que son mandat se limitait à évaluer l’aspect technique du bâtiment sans aucune autre considération, comparativement aux évaluations de la firme Patenaude-Trempe, qui ont tenu compte de trois aspects : l’aspect technique du bâtiment, son caractère historique, et l’environnement dans lequel il s’inscrit.  Il s’agit donc de deux poids deux mesures pour ces deux comités.  M. Doré s’est demandé pourquoi avoir ainsi réduit la portée de l’étude ?

Se sont ensuite avancés Mme Geneviève Moreau, voisine du 35-37 qui a elle aussi beaucoup investi, M. Pierre Cloutier, propriétaire rénovateur sur la rue Wolfe, M. Bilodeau, qui a rappelé que laisser un bâtiment à l’abandon ne devrait pas être permis par la Ville, Mme Sylvie Gaillard, qui a abondé dans le sens de l’équité, M. Gilles Pouliot, qui a choisi de rénover sa maison de 150 ans, M. Mathieu Castonguay, qui a fait valoir qu’ailleurs, au Québec, des solutions viables et profitables sont appliquées, Mme Diane Pilon photographe, qui a insisté sur l’erreur que l’installation d’un tel édifice représenterait pour la vue d’ensemble du quartier, surtout celle à partir de la terrasse, et enfin mais non la moindre des interventions, Mme Manon Pelletier, de l’entreprise « Suivez le Guide », spécialisée dans les visites guidées du quartier, qui a bien fait comprendre aux membres du comité que les touristes qu’elle promène dans nos rues (110 personnes en une seule journée) ne viennent pas ici pour les nouveautés architecturales ni les tours à condominiums, mais pour voir et visiter le Vieux-Lévis, une richesse touristique et patrimoniale exceptionnelle, riche, véritable et profitable.

POST MORTEM :
La séance du comité de démolition du 25 octobre vient confirmer point par point que nos craintes sont fondées et nos hypothèses justes : la Ville de Lévis refuse les contraintes d’une reconnaissance patrimoniale officielle pour l’arrondissement du Vieux-Lévis, tarde à établir un programme particulier d’urbanisme (PPU) et refuse d’imposer un moratoire pour laisser certains promoteurs agir à leur guise, libres de contraintes, arbitrairement, sous le couvert des comités de démolitions et diverses mesures d’encadrement visiblement inaptes à régir un développement immobilier qui soit harmonieux dans le Vieux-Lévis; le projet que nous avons vu de nos yeux mardi soir est une preuve en soi. Le seul fait que le zonage permette une occupation totale du terrain (sauf marges) est une insulte au bon sens, aux gens et à la physionomie du quartier. Nul besoin d’être un architecte pour se rendre compte que le projet proposé, malgré des efforts superficiels et presque choquants, n’a aucun rapport avec les bâtiments voisins, ni en volume, ni en apparence, ni en aménagement paysager, ni en vocation, ni en esprit. Il est un échec du point de vue de la planification urbaine. Nous sommes désolés de devoir le dire si crûment.

Sur la base de ce constat, les membres du Comité de quartier du Vieux-Lévis réitèrent leurs demandes de moratoire sur la démolition et le développement immobilier dans le Vieux-Lévis, et réclament avec une insistance justifiée la reconnaissance de notre quartier comme arrondissement historique.

Yvan Roy & Eric Fortier

 

 

Publicités
Galerie | Cet article a été publié dans Articles. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Compte-rendu d’une séance du comité de démolition (mardi le 25 octobre 2011)

  1. Géronimo Rivière de Paix dit :

    OUI pour une demande de moratoire sur la démolition et le développement immobilier dans le Vieux-Lévis, et OUI aussi pour la reconnaissance de notre quartier comme arrondissement historique. Que monsieur Garant aille construire ses monstrueuses bâtisses AILLEURS!!

  2. Sylvie dit :

    Oui, tout à fait d’accord et c’est si bien dit !

  3. Angèle dit :

    Ne vivant pas a Lévie, j’ai toujours par contre, aimé marcher dans les rues du vieux Lévis avex ma belle-soeur et ses filles. C’est pour moi remplis de mystères et d’histoires. Chaque maison, jardin respire d’une unique personalité. Ces nouveaux condos vont briser la symétrie de la communauté.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s