Trois vieilles briques rouges

‘‘Quelques briques de la vieille maison Davies-Ramsay, libérées brusquement du mortier ou elles étaient enserrées depuis 1830, regardent une dernière fois le vieux Château rouge de Québec qu’elles observaient depuis le début de sa construction (1894)’’.

Publicités
Cet article, publié dans Articles, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Trois vieilles briques rouges

  1. Martine Villeneuve dit :

    Quelle belle image, et quel hommage fait à une maison qui ne méritait pas d’être démolie. Toutes les âmes qui l’ont habitée sont parties avec elle et tout ça est triste. Quand on sait qu’elle était encore solide c’est un un sacrilège. Mais la victoire est à l’$ versus l’histoire. L’histoire n’a plus de valeur aux yeux de certains.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s