Extrait (omis de l’édition du Devoir du 25 janvier 2012) d’un texte de Marcel Junius

Relisons Georges-Émile Lapalme, ministre des Affaires culturelles. «Horrifié, j’avais assisté, année après année, aux actes de vandalisme de la puissance publique et des intérêts privés, actes encouragés par le conseil municipal de Québec et détruisant le Vieux-Québec en même temps que l’esthétique de la ville. […] Sous mes yeux, l’Hôtel-Dieu construisait ce péché mortel que Duplessis lui-même dénonçait. En Chambre, de session en session, j’avais crié mon indignation et Maurice Duplessis m’avait approuvé sans toutefois arrêter la chute des pierres parlantes de notre histoire» (Georges-Émile Lapalme, Mémoires, tome 3).

Suggestion de M. Pierre Blouin

Pour plus de détails : http://m.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/341148/urbanisme-les-pierres-parlantes-de-notre-histoire

Publicités
Galerie | Cet article, publié dans Articles, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s