Deux de sauvées

Ce soir le conseil de la Ville de Lévis a répondu a l’appel logé contre la décision du comité de démolition qui avait décidé en première instance de ne pas autoriser la démolition des bâtiments situées au 32-34 et au 36-38-40-40A, côte du Passage dans le Vieux-Lévis.

Hourra pour les défenseurs du patrimoine bâti du Vieux-Lévis, la ville maintient pour les mêmes motifs la décision du comité de démolition, et n’autorisera pas le promoteur à démolir ces bâtiments pour les remplacer par un édifice à condominiums.

C’est avec un soulagement certain que nous accueillons cette annonce, non sans une pointe d’inquiétude: bien que ces deux bâtiments ne soient plus voués à la destruction, nous n’avons pas l’assurance qu’il ne seront pas laissés à l’abandon, ou qu’il ne deviendront pas la cible des vandales.

La Ville de Lévis n’a pas encore adopté de mesure officielle réellement contraignante pour la protection du Vieux-Lévis en tant que site patrimonial et historique. Toute cette saga qui vient d’être vécue pour trois maisons dans la côte du Passage peut se répéter demain matin concernant d’autres bâtiments dans le voisinage. Si cela se reproduit – et c’est fort probable puisque rien ne l’empêche légalement – il faudra à nouveau battre tambours et trompettes sans garantie aucune que tout ce bruit réussira à sauver la prochaine vieille maison ciblée par les promoteurs.

Deux maisons de sauvées, tout un quartier sur lequel veiller. Vieux-Lévis, cité de condos? À vous d’y voir, si ce n’est pas ce que vous souhaitez.

Merci de tout coeur à nos sympathisants,

Éric Fortier

Publicités
Galerie | Cet article, publié dans Accueil, Articles, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Deux de sauvées

  1. S. A. Samson dit :

    Bravo ! Formidable ! Finalement une bonne nouvelle pour notre patrimoine bâti.

  2. Sylvie Gaillard dit :

    Félicitations à toutes celles et ceux qui se sont battus avec ardeur pour la défense de ces bâtiments. Vos efforts n’auront pas été vains. C’est le moment de la récolte des fruits et des réjouissances.

  3. Caroline La Fontaine dit :

    Cette décision est un baume pour nos âmes, malgré le fait que Marie-André et moi n’avons pas été encore indermisées. Nos dossiers accumulent la possière sur les tablettes de la Régie du logement, car ni la ville, ni le propriétaie-promoteur ont pris leurs responsabilités en pensant à tous les désagréments que nous avons subi et assurons encore aujourd’hui.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s