Le 40 défoncé par derrière

L’inélégance de ce titre d’article traduit en termes simples l’impression persistante qu’on laisse à l’abandon un bâtiment qui aurait bien besoin de la protection de son propriétaire. À moins que les vandales ne se soient servis d’équipement lourd, il y a fort à parier qu’ils se sont introduit dans la bâtisse par des ouvertures non placardées, n’est-ce pas? C’est le cas.

À force de se faire violer, défoncer, pénétrer par effraction, il est bien possible que cette maison finisse par ne plus pouvoir accueillir qui que ce soit. Au diable la bâtisse, si on ne peut pas la détruire, eh bien personne ne l’aura, c’est ça?

Cette logique n’existe qu’en l’absence de réglementation forte et appliquée. La Ville pourra produire des tonnes de « PIIAAIIAAPPIIIAAA » ou de PPPUUUPPPUUPPU », et passez-en de plus imprononçables, si ce P… quoique ce soit est plein de trous, eh bien les vieux bâtiments seront aussi pleins de trous, quand ils deviendront la propriété de quiconque veut leur démolition.

On l’avait déjà signalé, non?

Si vous trouvez cette situation regrettable, prenez 2 minutes de votre temps, et laissez ici un commentaire d’appui. Merci.

Éric Fortier

Publicités
Galerie | Cet article, publié dans Articles, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s