Réplique à M. Simon Théberge, conseiller municipal

Aujourd’hui à 6h50 monsieur Théberge a accordé une entrevue à l’émission de radio Première Heure de Radio-Canada, à Québec, au sujet des comités de démolitions et de la volonté de la Ville de Lévis de protéger le patrimoine bâti du Vieux Lévis. Vous pouvez entendre cette entrevue ici .

Il apparaît de plus en plus probable que la Ville de Lévis a retardé volontairement la démarche de création du Plan particulier d’urbanisme (PPU) concernant le Vieux-Lévis afin de gérer au cas par cas le sort de trois bâtiments situés dans la Côte du Passage, et s’est acheté la paix en faisant miroiter la mise en place d’un PPU pour ce quartier. Les citoyens ne sont pas dupes : votre bonne volonté ne suffit plus, cher monsieur Théberge, il nous faut des actes, des gestes concrets, et des garanties. Or, à quelques heures du premier comité de démolition, nous, résidants du Vieux-Lévis, serions placés devant un seul choix : faire acte de foi ? Je vous rappellerai que les temps sont durs pour les gens de bonne foi. La nôtre est mise à l’épreuve.

Sans mauvais jeu de mot, le passé étant garant de l’avenir, il nous paraît peu sûr de confier le sort du développement immobilier dans le Vieux-Lévis à un plan d’implantation et d’intégration architecturale (PIIA) nettement insuffisant (et c’est le moindre qu’on puisse dire de celui qui s’applique à notre secteur). Le PPU était déjà un pis aller, un moindre mal, certainement pas une panacée, et voilà que le remède provisoire n’est même pas livré à temps pour encadrer le sort de trois bâtiments visés par des avis de démolition à court terme. Combien de bâtiments seront menacés de tomber avant que vous n’agissiez ?

Une liste de 17 critères d’évaluation pour décider de la démolition ou de la sauvegarde d’un bâtiment au cœur d’un quartier historique, un PIIA mince comme le papier sur lequel il est rédigé, monsieur Théberge, sauf votre respect, ce n’est pas sérieux. Et nous verrons, au lendemain du 25 octobre, si toute votre bonne volonté et celle de vos collègues du comité aura suffit à préserver ces trois bâtiments. Nous tiendrons les comptes, soyez-en sûr. Libre à vous de nous donner tort. Mais nous n’attendrons pas…

Devant l’imminence des décisions à être rendues et en l’absence d’un cadre urbanistique solidement étayé, nous demandons un moratoire immédiat sur les nouveaux projets immobiliers dans le Vieux-Lévis, afin de sursoir à toute décision hâtive et regrettable concernant ces bâtiments. Nous constatons que la Ville de Lévis ne concrétise pas ses promesses de protéger à temps son patrimoine bâti, et réitérons notre demande que la Ville de Lévis accepte que le Vieux-Lévis soit déclaré arrondissement historique.

Cela serait à notre avis un véritable geste de bonne volonté.

Eric Fortier, pour le CQVL

Publicités
Galerie | Cet article a été publié dans Articles. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s