Rue Déziel, volte-face, désinvolture et désengagement

À côté du Couvent de Lévis, une prison, un cimetière, un musée, un poste de pompier, un CHSLD, un CLSC, une synagogue, une mosquée, une église, ou … une base militaire, et quoi d’autre encore.

Le Couvent de Lévis (1858), pièce maîtresse du patrimoine lévisien.

Le Couvent de Lévis (1858), pièce maîtresse du patrimoine lévisien.

Les paragraphes qui suivent n’ont pas comme propos de présenter de manière dramatique le destin d’un ensemble patrimonial exceptionnel situé dans le Vieux-Lévis. L’intention est d’exposer objectivement ce que promoteurs, prêteurs, politiciens et urbanistes ont pu faire inscrire comme usages principaux, superficie des terrains, constructions de bâtiments et implantations pour la zone P-2166 du règlement  RV 2011-11-23, ci-après « Le Règlement », qui porte sur le zonage et le lotissement dans la ville de Lévis. L’intention est également de tirer quelques observations et conclusions.

La lettre P dans P-2166, réfère à usage « Communautaire ». Toutes les zones environnant cette zone sont identifiées par la lettre H, pour usage  « Habitations ». Il y a deux bâtiments de gabarit moyen dans la zone P-2166 : le Couvent de Lévis (École Marcelle Mallet)  construit en 1858 à 51, rue Déziel;  la Maison des Scouts  construite en 1959, à 51-A, rue Déziel. Dans les zones H,  la majorité des constructions sont des maisons de prestige à 2 étages. La bonne part de ces maisons été construites au 19e siècle et forment avec le Couvent de Lévis un ensemble patrimonial homogène et précieux.

A) Les usages principaux de la zone P-2166 dans Le Règlement

Inscrits à la grille de spécification de Règlement, les usages principaux sont au nombre de trois, soit L2, P1 et P2 — Cliquer sur la grille pour agrandirCCE20130925_00000_v_WP

L2 Récréation

L200  Parc ou espace récréatif extérieur

L201  Jardin communautaire

P1 Service communautaire (première ligne)

P100 Garderie

P101 Hébergement temporaire (personnes victimes d’abus sexuels, violence conjugale)

P102 Animation communautaire (maison de jeunes, centre communautaire)

P103 Éducation primaire

P104 Religion (couvent, monastère, presbytère, église, temple, synagogue, mosquée)

P105 Cimetière, mausolée

P106 Entraide humaine (banque alimentaire)

P107 Bibliothèque, ludothèque, joujouthèque

P108 Musée, centre d’art, centre culturel

P109 Sécurité civile (poste de police, de pompier, service de premiers répondants)

P110 Administration gouvernementale au niveau local


P2 Service communautaire (supérieur)

P200 Éducation secondaire, collégial ou universitaire

P201 Service social ou de soins

–          hébergement et soins de longue durée, CHSLD

–          centre de protection de l’enfance et de la jeunesse

–          centre de réadaptation

–          centre hospitalier

–          centre jeunesse

–          centre de santé et de services sociaux, CSSS

–          orphelinat

P203 Administration gouvernementale au niveau régional, métropolitain, provincial,

national et international

P204 Détention ou de correction (pénitencier ou prison)

P205 Défense nationale (base ou réserve navale ou militaire

P206 Centre local de services communautaires, CLSC

 IMG_5696

B) Superficie des terrains et morcellement

Le terrain de la Maison des Scouts se trouve en position dominante avec une superficie de 5 723 m2. Plus grand, le terrain du Couvent a une superficie de 9 996 m2.  Le Règlement autorise le morcellement des terrains de la zone P-2166 en plusieurs superficies minimales de 1 200 m2.

C) Hauteur du (des) bâtiment(s)

Dans le Règlement, la hauteur maximum autorisée est de 5 étages. La hauteur du Couvent de Lévis est de 3 étages. Le 1er étage est au niveau de la rue Déziel. À cause de la dénivellation, le soubassement en pierre n’est apparent que pour le bâtiment de la chapelle (annexe ouest). Située à l’est, la Maison des Scouts a 2 étages.

D) Implantation du (des) bâtiment(s)

Dans le Règlement, la marge de recul avant autorisée à partir de la rue Déziel est de 3,6m, la marge de recul latérale est de 4m.

A noter que la marge de recul actuelle du Couvent et celle de la Maison des Scouts est identique, soit 40m à partir de la rue Déziel.

Observations et conclusions

Concernant la zone P-2166, il apparaît, à sa face même, que le Règlement RV 2011-11-23, dans son application à la zone P2166, a été construit comme un fourre-tout qui, avec comme principe la densification, justifie la construction de bâtiments aux usages discutables, aux implantations irrespectueuses, aux hauteurs et volumes démesurés.

Concernant cette zone P-2166,  le Règlement ne tient absolument pas compte des réalités constatées par la Direction de l’urbanisme. Dans « Lévis, un patrimoine à protéger et à mettre en valeur (2008) », cosigné par la mairesse Marinelli et le conseiller Daigle, la ville a établi l’importance majeure du Couvent de Lévis : « Il ne fait aucun doute que le Collège de Lévis, l’école Marcelle-Mallet (ancien couvent Notre-Dame-de-Toutes-Grâces) ou encore l’église de Saint-Romuald, par leur monumentalité et leurs qualités, forment à coup sûr des pièces maîtresses du patrimoine lévisien ».

La grille des spécifications de la zone P2166 présente six cases laissées vacantes. Étant donnée la présence de l’une « des pièces maîtresses du patrimoine lévisien », les planificateurs étaient invités à indiquer dans ces cases les usages spécifiquement permis, les usages spécifiquement prohibés, et finalement des notes particulières. Les cases de la grille ne contiennent aucune note, un vide paradoxal. « Les bottines n’ont pas suivi les babines ». Et c’est ainsi que l’on pourrait se retrouver avec une prison de 5 étages à côté du Couvent.

Dans le périmètre du Vieux-Lévis, nous constatons ce débordement de l’urbanisme qui a débuté en 1987. Après la rue Saint-Laurent (La Traverse), après les rues Carrier, Saint-Gabriel et Saint-Thomas, après la rue Saint-Louis, c’est maintenant la rue Déziel qui se voit offrir un « face-lift » dévastateur. Une  autre « débarque » pour le patrimoine du Vieux-Lévis. En matière d’urbanisme, il s’agit d’un abandon honteux. Quelle volte-face ! Quelle désinvolture ! Quel désengagement !

Par Yvan-M. Roy

Post-scriptum : Dans l’édition du Peuple-Tribune pour le mercredi 25 septembre courant (2013-p.12), le journaliste Pierre Duquet a rapporté que M. Robert Cooke a pris récemment sa retraite comme directeur de l’urbanisme pour la ville de Lévis, et qu’il  agit maintenant à titre de directeur du développement pour le Groupe Dallaire, une société liée à Cominar, qui possède de nombreux terrains et immeubles à Lévis. M. Cooke a dirigé le service de l’urbanisme de Lévis de janvier 1987 à août 2013, soit pendant 25 ans.

Publicités
Cet article, publié dans Articles, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Rue Déziel, volte-face, désinvolture et désengagement

  1. Christine Belley dit :

    Désengagement? Il faut prendre position pour se désengager. Je dirais plutôt négligence par indifférence. Pour un peu on croirait qu’il n’y a pas eu de réflexion derrière la décision. Effectivement, c’est honteux.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s