Texte de l’appel de Valérie Bégin-Riverin et Dominique Duquette pour casser la décision de démolir la maison Rodolphe-Audette

Diapositive01Page 2

Diapositive02Page 3

Diapositive03Page 4

Diapositive04Page 5Diapositive05Page 6Diapositive06Page 7Diapositive07Page 8Diapositive08 Page 9Diapositive10Page 10Diapositive11Page 11Diapositive12Page 12Diapositive13Page 13Diapositive14Page 14Diapositive15Page 15

Diapositive16Page 16Diapositive17Page 17Diapositive18Page 18Diapositive19Diapositive20

Publicités
Galerie | Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Texte de l’appel de Valérie Bégin-Riverin et Dominique Duquette pour casser la décision de démolir la maison Rodolphe-Audette

  1. Sarah Rivard dit :

    Tout d’abord, je voudrais vous faire part de l’affection que j’ai pour cette magnifique demeure qui a su suscité en moi un intérêt soutenu depuis ma jeune enfance. Malheureusement, du plus lointain de mes souvenirs, je n’ai jamais eu la chance de voir cette résidence sous un meilleur jour. J’ai donc grandi en ayant l’espoir qu’un jour quelqu’un allait lui donner l’amour qu’elle mérite jusqu’à ce que j’apprenne récemment son malheureux destin.

    Cette maison représente beaucoup pour moi. En fait, c’est grâce à celle-ci que je me suis intéressée au milieu bâti dès mon enfance et que, depuis, j’ai complété une formation en technologie de l’architecture et commencé un Baccalauréat en gestion urbaine et immobilière. Je m’intéresse à l’immobilier depuis toujours et, très tôt, j’ai su reconnaître les qualités architecturales et identitaires de ce bâtiment. Ce dernier est, selon moi, un des plus beaux bâtiments de Lévis que le temps nous a laissé…

  2. Je suis bouche bée devant de tels écarts entre les deux expertises…!
    De plus, lorsque j’ai amené un bon ami en visite chez moi, historien et archéologue, nous avons fait le tour de la maison et il a immédiatement noté la solidité du bâtiment. Les fondations ne semblaient pas du tout endommagées ni affectées. Plusieurs éléments étaient toujours bons. S’en est suivi de plusieurs explications sur les méthodes de construction et les matériaux utilisés dans ce temps-là. Il était estomaqué d’apprendre la possible démolition du bâtiment qui pour lui est un témoin important de l’histoire, en plus de son emplacement…
    Il est navrant de devoir se battre ainsi pour faire respecter la mémoire collective que nous offrent de tels bâtiments. Aux États-Unis, la préservation du patrimoine historique est sacrée, ça passe avant toute chose. Je l’ai dit mille fois et je le redirai toute ma vie: « On ne sais pas où on va quand on ignore d’où on vient » !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s