À Lévis, voilà que la statue du Chevalier François-Gaston de Lévis sera déboulonnée et repositionnée pour faire place à une scène de spectacle d’été

Le 10 mai 2017, la ville de Lévis a dévoilé un Plan concept d’aménagement pour la Terrasse du Chevalier de Lévis dans lequel il est proposé de déboulonner la statue du Chevalier François-Gaston de Lévis pour la relocaliser sur un nouveau socle à quelque 60 mètres plus au sud. L’idée est de libérer l’angle nord de la terrasse afin de pouvoir,  à l’occasion, ériger  une scène pour des spectacles culturels en plein air.  Le Plan devrait être réalisé en 3 phases sur un horizon de 6 ans,  pour un investissement d’environ 7 millions.

La Terrasse du Chevalier de Lévis, vue actuelle

Chevalier de Lévis 5

Vue aérienne (Google Earth) de la Terrasse du Chevalier de Lévis

  • A) Monument du Chevalier François-Gaston de Lévis (2011)
  • B) Les deux kiosques d’observation avec vue sur l’ouest et le Vieux-Québec
  • C) Point d’accueil principal
  • D) Plaque et monument de l’inauguration par le roi Georges VI en 1939
  • E) Localisation projetée pour le monument du Chevalier de Lévis
  • F) Kiosque de musique inauguré en 1939
  • G) Falaise (talus) sous les murs de la terrasse

Scène d’usage courant à Lévis pour spectacles culturels d’été

Terrasse - Scene de spectacle 4

Scène extérieure du Festival Jazz de Lévis,  Côte-du-Passage/rue Saint-Louis, Août 2017

Le Plan concept d’aménagement pour la Terrasse Chevalier de Lévis

Terrasse chevalier - Plan d'aménagement 6

Esquisse du Plan concept d’aménagement de la Terrasse Chevalier de Lévis, déposé en juin 2017

L’esquisse du Plan concept d’aménagement indique, en noir, 9 points de référence, et en blanc, 3 points. Aucun point de référence en ce qui concerne le nouvel emplacement retenu pour la statue de François-Gaston de Lévis. En ce qui concerne le Jardin commémoratif, on constate ainsi la mention du Régiment de la Chaudière en caracrères gras majuscules, le Monument d’inauguration-1939  en caractères gras minuscules, et aucune mention concernant le nom de celui qui a été retenu pour identifier le lieu il y a près d’un siècle.

François-Gaston de Lévis,  brigadier général  à Québec, puis maréchal de France  

François-Gaston de Lévis est un personnage majeur dont le nom est inscrit dans l’histoire de l’Amérique,  celles de l’Angleterre et de la France.  En avril 1760, comme brigadier-général, il a gagné à Québec la dernière bataille qui a opposé l’Angleterre à la France en sol nord américain ( Guerre de Sept-Ans – The French and Indian War). En fin de carrière,  Lévis fut nommé maréchal de France (1783 à 1787), la plus haute distinction militaire d’une armée qui comptait alors quelque 1 150 généraux et 180 000 soldats et officiers.

Francois-Gaston-de-Levis - Statue et monument 3

Le monument de François-Gaston de Lévis et, en arrière plan,               l’arrondissement historique du Vieux-Québec.                                                                               (Patrimoine mondial-UNESCO-1985)

Le titre de maréchal de France, créé en 1185, demeure la plus haute distinction militaire de France.  » Il  n’y a pas de condition particulière pour être élevé à la dignité de maréchal de France. La coutume demande que l’on ait commandé en chef une armée et obtenu la victoire ; il n’est pas nécessaire que cette victoire ait été emportée sur le sol national. »                            https://fr.wikipedia.org/wiki/Mar%C3%A9chal_de_France

Le budget initial  

Au point de départ, le budget du projet était de 200 000 $, réparti de la manière qui suit :

  • La Caisse populaire Desjardins de Lévis : 100 000 $  –  La statue livrée incluant les taxes et honoraires professionnels.
  • La Commission de la Capitale nationale : 100 000 $  –  Le socle, la plaque, les panneaux d’interprétation et l’aménagement.
  • La Ville de Lévis : Un emplacement sur la Terrasse du Chevalier de Lévis

La Commission de la Capitale nationale 

La conception et la gérance du projet

Charles-Olivier Roy, artisan et modéliste 3D, a été le concepteur et maître d’oeuvre du projet dont la réalisation s’est déroulée de janvier 2011 à juin 2013.

 

Conclusion: Il y a de fortes présomptions que le déboulonnement de la statue du Général François-Gaston de Lévis s’inscrit dans un projet de  »branding »  appelé  »La voie de Desjardins », un parcours qui ira du Parlement de Québec en passant à Lévis par la maison Alphonse-Desjardins, pour aboutir finalement à la Terrasse du Chevalier de Lévis où, durant la saison d’été, aura été érigée une scène de spectacle, commanditée par le groupe Desjardins, au principal point de convergence de ladite terrasse.

Yvan-M. Roy

 

 

 

 

 

 

Publicités
Galerie | Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s